28 Avr 2016

Salle de bain, comment baisser le budget rénovation ?

La salle de bain est une pièce nécessitant un budget travaux conséquent dans le cadre d’une rénovation.

Pour vos travaux de salle de bain, vous devrez au préalable décider si vous envisagez de faire vous-même les travaux ou si vous préférez les confier à des professionnels.

Comme d’habitude, si vous souhaitez les faire vous-même, je vous mets en garde par rapport à l’article 1792 du Code Civil. En effet, comparer des tarifs entre le « fait maison » et le devis des artisans n’est pas tout à fait juste si vous omettez de prendre en compte le risque que vous pouvez supporter en cas de malfaçon, même involontaire.

Sans parler des soucis possibles en cas de revente, qu’adviendrait-il en cas de dégât des eaux, à cause d’une installation défaillante ou ne répondant pas aux règles de l’art ? Votre assurance vous couvrirait-t-elle si vous êtes l’auteur des travaux ?

Ce point étant porté à votre connaissance, je peux à présent vous aiguiller sur la partie technique des travaux.

Que ce soit pour une salle de bain, ou tout autre projet de rénovation, la clé réside dans l’étude et la planification. Foncer tête baissée dans un projet sans avoir un projet clair, chiffré, planifié c’est le moyen le plus sûr de faire grimper la facture de vos travaux. Entre les oublis, les erreurs et le manque d’optimisation pour vos achats, c’est l’erreur que commettent beaucoup de personnes et qui augmente leur budget travaux.

Dans la salle de bain, l’étude de votre projet devra se concentrer sur trois grands domaines :

  • Les réseaux
  • Les équipements
  • Les matériaux

Pour les réseaux, vous devrez déterminer le cheminement, la disposition et l’implantation de la partie électrique ainsi que la partie fluide. Arrivées d’eau et évacuation, éventuellement chauffage pour alimenter un radiateur, ou un chauffage au sol.

Selon l’ancienneté de votre pièce, les réseaux seront plus ou moins existants. Par exemple, la présence d’une ligne électrique pour un sèche-serviette n’existera peut-être pas. De même pour la VMC. Sans parler d’une ligne pour un lave-linge si vous prévoyez de l’implanter dans la salle de bain.

Au niveau fluide, il faudra peut-être tout recréer si l’implantation des équipements bouge ou évolue. Même avec des systèmes rapides pour créer le réseau, aussi bien l’alimentation que l’évacuation, c’est un poste qui nécessite du temps pour tout mettre en œuvre. De plus, si vous prévoyez de le faire vous-même, un minimum d’outillage est obligatoire pour, par exemple, procéder au sertissage de la tuyauterie en PER. Et des consommables également, comme, par exemple, le décapant et la colle pour la tuyauterie PVC. C’est un petit peu à chaque fois mais il ne faut pas oublier de compter tout cela dans l’enveloppe travaux.

Pour les équipements, vous définirez ce que vous souhaitez y mettre. Douche, baignoire, rangement, vasque, mobilier, robinetterie, paroi, éclairage avec indice de protection adapté, appareillage électrique, etc… Les équipements de salle de bain nécessitent un budget conséquent individuellement et par conséquent collectivement. Selon la finition, la marque ou le niveau technologique que vous choisissez, l’ardoise peut vite monter très, très haut.

Concernant les matériaux, il y a bien entendu tous ceux qui ne sont pas apparents et ceux qui servent de finition et qui constituent la finition que vous aurez au sol, aux murs, au plafond.

Parquet, carrelage, peinture, pierre, béton, etc… Une multitude de possibilités s’offre à vous en fonction de vos goûts et de l’ambiance que vous souhaitez créer. Avec comme impératif préalable le respect des normes. Au sol, la glissance et la résistance à l’eau et à l’humidité. Il s’agit d’éviter les chutes et l’altération de votre matériau parce que, par exemple, vous aurez choisi un parquet non adapté aux pièces humides.

Ces trois domaines sont à étudier isolément, certes, mais aussi dans le contexte général du projet car ils sont interdépendants. Si vous bougez l’implantation de la vasque, il faudra revoir l’implantation des réseaux et peut-être la quantité de matériaux si vous jouez sur la taille de cette dernière.

L’exercice est complexe à réaliser, en raison du respect des normes et du fait qu’un changement sur un point en implique d’autres en rafale derrière.

Mes conseils pour faire baisser la note.

Comme évoqué précédemment, l’étude est primordiale. Savoir ce que vous souhaitez, déterminer un concept et vous y tenir. Une fois ce point arrêté, vous pourrez travailler sur la partie technique.

Bien déterminer vos besoins, les lister pour lancer les achats groupés qui vous permettront de négocier des remises auprès de vos fournisseurs. Ou, au contraire, d’être en veille pour acquérir les bonnes affaires si vous avez du temps et de l’espace pour stocker vos achats. Les déstockages chez les fournisseurs, les achats sur internet, en neuf ou en occasion, peuvent vous faire économiser sur le budget global des travaux.

Ne pas chercher à économiser des bouts de chandelle avec des matériaux ou des équipements bas de gamme qui au bout du compte risquent de vous coûter bien plus cher. Une robinetterie au rabais ne vous offrira aucun SAV ou aucun suivi des pièces de rechange dans le temps ou alors au prix fort. Certaines marques suivent pendant plus de 10 ans leurs modèles et toutes les pièces détachées qui vont avec. De plus, la compatibilité entre les nouvelles collections et les anciennes est souvent possible, ce qui permet une plus grande souplesse dans les procédés de pose.

Si vous partez sur un carrelage mural, pensez qu’une mosaïque c’est très beau, mais qu’elle demande beaucoup plus de temps de pose en raison de sa particularité technique. Les joints sont très nombreux, le nettoyage après sa pose plus fastidieux que sur un carreau de 20 x 50 cm, par exemple. Economiser sur le carrelage est possible si vous partez sur une grosse proportion de « standards » auxquels vous ajouterez quelques éléments plus « nobles ». Frise en carrelage ou en profilé alu par exemple. Avec une taille de carreau ni trop petite, ni trop grande, car plus le carreau est grand, plus la préparation de la surface est exigeante et la manipulation et les coupes complexes.

Si vous passez par un professionnel, l’étude des devis ne se résume pas à la case prix, mais aux prestations en général.

Voici le lien où je répondais à un autre lecteur concernant l’achat de mobilier de salle de bain « pas trop cher ».


Laurent Criado